La Bretagne, l'autre pays du thé!


1. Superbes feuilles de thé breton par Filleule des Fées.

Je vous emmène d'ordinaire dans des voyages théinés lointains, dans le temps ou dans l'espace. Mais aujourd'hui nous faisons une balade locale à la découverte d'une merveilleuse surprise: du thé breton, de belles feuilles qui poussent sur le sol national!! Ma joie fut grande, et mon étonnement aussi, lorsque j'ai fait cette découverte. Je souhaite donc aujourd'hui vous emmener dans le jardin de Weizi et Denis Mazerolle dans le Morbihan.


Rappelons que l'Europe est entrée en contact avec le thé dès le XVIème siècle par l'entremise des navigateurs portugais. Le souhait de faire pousser des théiers sur le continent est un vieux rêve qui n'a vu le jour que récemment si l'on peut dire, nombre d'expérimentations ayant été faites depuis 150 ans environ. L'Europe n'avait jusqu'à présent qu'une seule plantation d'importance commercialisant ses feuilles de thé et sise aux Açores depuis 1883 : Plantações de Chá Gorreana (https://gorreana.pt/en).

La France a elle aussi procédé à ses essais et pouvait s’enorgueillir jusqu'à présent d'une plantation mais hors métropole, à Grand-Coude sur l'île de la Réunion (www.enchampthe.com). Entrons donc au cœur du sujet et découvrons la plantation métropolitaine Filleul des Fées.

(2. Situation géographique de Languidic / Weizi et Denis Mazerolle dans leur plantation)

Ce "jardin de thé semi-sauvage au caractère breton", tel que le présente leur site internet (filleule-des-fees.fr), se trouve dans le Morbihan et plus particulièrement dans la très belle vallée du Blavet, du côté de Languidic.

Ses heureux propriétaires, Weizi et Denis Mazerolle, ont débuté l'acclimatation du théier en pays breton en 2006.

Le climat et le terroir sont idéals, similaires en bien des points à ce que l'on peut trouver dans les jardins de thé du nord de l'Inde et en Chine: des brumes matinales, une bonne hygrométrie et une chaleur raisonnable. Ils ont choisi d'acclimater différentes souches de Camellia sinensis : coréennes, géorgiennes (Kolkhida) ou encore chinoises (Cuilü). Ils ont même donné naissance à une souche bretonne dénommée "Trévarez".

La culture est naturelle, certifiée bio, sans intrants chimiques (ni engrais, ni pesticides). Une culture semi-sauvage, avec des cueillettes du printemps à l'automne, et une transformation artisanale en thé vert, blanc et noir.

(3 : théiers et récolte de Filleule des Fées)


Une période d'expérimentation, de 2006 à 2014, vit la plantation des premiers plans (10 théiers), jusqu'aux premières cueillettes et dégustations. Le jardin est passé au stade supérieur en 2015 avec la plantation de 200 théiers d'origine variées, puis le test de différentes méthodes de transformation artisanale. En 2018 le jardin exploite 2000 théiers issus de boutures, puis 13000 plants en 2019, issus quant à eux de boutures mais aussi de graines. 2020 voit la consécration de ce travail avec les premiers lots officiellement distribués. Quelle aventure, et quelle patience!

Cependant, ne cherchez pas à vous les procurer: ces thés d'exception ont été proposés en exclusivité, entre autres privilèges, à de chanceux mécènes! Il était en effet possible de soutenir le projet par le parrainage d'un théier et de recevoir un peu de ce thé, mais le succès a été tel que les parrainages de cette année sont tous pourvus. Misons sur l'essor de la plantation et sur le renouvellement de l'opération l'an prochain!


Denis Mazerolle est également président de l'association à but non lucratif Tea grown in Europe. Créée en 2016, elle compte actuellement 36 membres de 11 pays différents (France, Allemagne, Portugal, Italie, Suisse, Pays-Bas, Royaume-Uni, etc).

L'association souhaite promouvoir la culture du thé en tant qu'activité économique à part entière, par la coopération de différents pays européens. Elle se donne aussi pour mission de diffuser ce savoir-faire en communiquant sur la théiculture, de la pépinière à la transformation des feuilles.

Présente en octobre 2018 à Hefei (Chine) pour l'International Congress on Cocoa, Coffee and Tea Asia (CoCoTea Asia), l'association a présenté une communication intitulée "L'Europe peut-elle produire du thé?".

Je vous laisse ici le lien qui vous permettra d'en savoir plus, notamment par le biais de newsletters en ligne : tea-grown-in-Europe.eu.


Si cette aventure vous a vous aussi intrigués, il sera possible d'en savoir plus, en image, sur Filleule des Fées à la rentrée: l'émission "Silence ça pousse" sur France 5 leur consacrera un reportage.

D'autre part, vous pouvez aussi vous rendre sur la page Facebook de la Cave à thés de Lorène Millet (Marseille) qui nous livre ses impressions de dégustation (chanceuse!) et des photos des premières feuilles.


Bonne semaine, à très bientôt!



Crédits photos : Filleule des Fées.



  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - White Circle
N° SIRET: 884 250 275 00010

© 2019 par Tsuru Tea Sommelier. Créé avec Wix.com