Exceptionnels thés du Vietnam


Quatre tasses contenant quatre couleurs de thé différentes. Thés d'origine vietnamienne.
Quatre couleurs proposées par La Maison du Vietnam

Comme promis lors du dernier post, je vous emmène aujourd'hui vers une contrée majeure du thé, jusqu'alors inexplorée par ce Blog! Je remédie à cette lacune car vous allez rapidement le comprendre, cette destination est incontournable pour cerner le paysage du thé en Asie du Sud-Est. Ce sera également l'occasion, à travers quelques notes de dégustation, de vous parler de La Maison du Vietnam, boutique indispensable pour qui veut goûter de beaux thés vietnamiens. Allez hop, en route!

Le Vietnam fait partie du berceau du thé, tout du moins dans sa partie nord, frontalière du Yunnan chinois. Ce creuset englobe une multitude de territoires, jusqu'à l'Assam indien, et se définit par une géographie montagneuse, couverte de forêts brumeuses. C'est ici que sont nés les premiers théiers sauvages et qu'a émergé une tradition ancestrale, millénaire du thé.

On retrouve une pluralité d'ethnies qui partagent une culture transcendant les frontières, et qui maintiennent vivace un savoir, et un savoir-faire, autour du thé.

La cueillette se fait depuis toujours sur des théiers endémiques, sauvages ou semi-sauvages, parfois pluri-centenaires, cousins des variétés assamica et taliensis que l'on trouve aussi chez le voisin chinois. Ces théiers appelés ici shan tuyet ("montagne enneigée") ont longtemps fait l'objet d'une cueillette rurale, en bordure des villages, transformée en un thé rustique, destiné à une consommation domestique. Il est de nos jours un graal pour beaucoup d'amateurs ayant compris leur unicité gustative. Le Vietnam est à présent le 5e producteur mondial, et sa réputation se fait notamment sur ces thés sauvages, sur des thés hauts de gamme travaillés artisanalement.

Jusqu'au XIXe siècle, la culture vietnamienne du thé se décline en trois catégories: le thé du peuple (qui l'utilise aussi en médecine traditionnelle), celui de la communauté monastique bouddhiste et celui des élites (nobles, lettrés, famille royale). Le thé est alors un marqueur social fort, les plus riches se réservant les meilleures cueillettes. La colonisation française de 1887 à 1954 (Indochine française), va mettre à mal cet ordre établi en privant notamment l'élite des thés qu'elle se réservait jusqu'alors. En effet les meilleurs thés, avec le riz, vont être de plus en plus exportés vers l'Europe. Le coup d'arrêt de cette consommation réservée aux nobles sera donné dès l'abolition de la monarchie (1945), période qui va voir la montée en puissance du prolétariat sous l'idéologie communiste. Reste alors cette tradition villageoise ancestrale du thé, moins ostentatoire mais porteuse de valeurs philosophiques et spirituelles profondément ancrées dans la culture vietnamienne.

La colonisation française aura cependant donné une dimension commerciale aux thés du pays. Les colons ont développé de nouvelles plantations de théiers, dans différentes régions, et ont bâti la première fabrique de thé en 1927 à Cau Dat. Il faudra cependant attendre les années 1990 pour que le thé prenne une dimension industrielle et s'exporte plus massivement à l'étranger.


Aujourd'hui on recense trois grandes régions de thé: le Nord-Est (Hà Giang, Thai Nguyên), le Nord-Ouest (Lào Cai, Yên Bai, Son La) et les Montagnes Centrales (Lâm Dong).



La cueillette se fait sur des théiers sauvages (dans lesquels il faut véritablement monter!) mais aussi sur des théiers domestiqués. L'activité est principalement manuelle, réalisée par des femmes, et se fait quatre fois par an environ. La transformation des feuilles est majoritairement artisanale, réalisée à la ferme ou en coopératives. Citons par exemple celle de Ban Lien (province de Lao Cai) qui met en place un commerce équitable autour des meilleurs crus du secteur, ou encore celle de Tan Cuong (province de Thai Nguyen) productrice de thés réputés pour leur finesse.

Pour un Vietnamien, consommer du thé se fait à toute heure et en tous lieux! C'est un véritable art de vivre, synonyme de partage convivial et de respect, notamment vis-à-vis de l'hôte à qui on l'offre. Les buvettes de rue (quan coc) sont courantes et on y sert principalement du thé vert (chè xanh ou trà xanh), le plus consommé dans le pays, ou du thé glacé (trà da), plus couru dans le sud. Il se boit nature, sans sucre ni lait, et très infusé (amertume bien trop marquée pour nos palais occidentaux frileux!!).

Si le pays produit principalement du thé vert, d'autres couleurs sont manufacturées : thé blanc, jaune, bleu-vert, noir et sombre (fermenté). Il existe également une tradition de thé parfumé avec le thé au lotus, fleur symbole de pureté et de prospérité au Vietnam.

Ce type de thé est à classer dans le très haut de gamme. Parfumé par imprégnation avec des fleurs fraîches (partie terminale des étamines en fait, le gao sen), il ne faut pas moins de 1000 fleurs pour parfumer 1kg de thé! D'où son prix élevé, environ 300€ le kilo... mais quel délice!

Les feuilles de thé sont enfleurées pendant plusieurs jours et à plusieurs reprises avec des fleurs fraîches, jusqu'à obtenir l'intensité de parfum voulue. Ce travail d'exception est un secret conservé par quelques maîtres de thé spécialisés dans cet art.

Ce thé était autrefois exclusivement réservé aux nobles ou pour quelques grandes occasions (Nouvel An, Festival de la Lune). C'est aujourd'hui une dégustation rare et privilégiée, dont on se souvient très longtemps de la subtilité de son parfum envoutant!

Il y aurait tant de choses à dire sur le Vietnam et ses thés. Le meilleur moyen pour vous d'aller plus loin dans cette exploration à présent est de plonger dans la tasse! Pour ce faire je vous recommande vivement de visiter le site (ou de vous rendre directement à la boutique ) de La Maison du Vietnam (Créteil). Vous aurez grâce à elle accès aux meilleurs thés artisanaux, issus de ces fameux théiers sauvages anciens, transformés par de petits producteurs.

Afin de découvrir leur gamme j'ai opté pour une sélection variée dont tous les thés m'ont séduite, avec un gros coup de cœur néanmoins pour le thé vert, une sublime découverte!

  • "Papillon Rouge" : oolong en perles oxydé à 70%, originaire de la province de Lâm Dong. Le nez est déjà très gourmand (cacao, fruits confiturés)! La tasse développe des notes tout aussi délicieuses d'abricot, de vanille, de cacao, de fleurs et de bois ciré. La liqueur est très sucrée, épaisse et onctueuse. Un vrai régal de gourmand!

  • "Griffes de Dragon": un thé blanc composé uniquement de bourgeons de théiers sauvages centenaires de la région de Hà giang. C'est un concentré de notes aromatiques multiples mais extrêmement délicates : très floral et lait d'amande, pêche de vigne et litchi. Tout en rondeur, sucré comme un nectar. Fabuleux!

  • "Forêt Sombre" : un thé fermenté récolté sur des théiers assamica sauvages par l'ethnie Dao. La liqueur rouge cuivrée offre une balade dans les sous-bois brumeux de sa région d'origine! Des notes très minérales, d'humus, de terre et de bois mouillés, de cuir, de tourbe. Vif et généreux, ce thé est très long en bouche et ravira celles et ceux qui veulent sortir du tout Pu erh du marché actuel!

  • Et pour terminer, le chouchou : "Crevettes de Jade"! Tout droit venu d'une plantation familiale de Tan Cuong, ce grade intermédiaire dit "Nôn Tôm" prend la forme d'une torsade évoquant une crevette. Ses belles feuilles gris-bleuté dégagent une étonnante effluve de gâteau au matcha et de riz cuit... miam déjà! Veloutée et longue en bouche la liqueur surprend par son côté sencha japonais: des notes marines et iodées (chair de poisson blanc, bulot, Saint-Jacques), d'herbe fraîche et de légumes verts (épinard, cresson, blette), de noisette fraîche et ici aussi de riz cuit. Voilà il n'en faut pas plus pour me ravir!!

J'espère que cette balade au Vietnam aura su vous communiquer mon enthousiasme pour les beaux thés que l'on y trouve. Nous avons la chance d'avoir accès aux meilleurs thés vietnamiens grâce à des intermédiaires de talent, ne nous privons pas!

A très vite, bonne semaine en attendant!


(Crédits photos: lamaisonduvietnam.fr, serendipi-the.com, nuagesauvage.fr, tourismesolidaire.org, lecourrier.vn, le-vietnam.net, originalvietnam.com)














42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout