Dialogue du Thé et du Vin

La curiosité n'est décidément pas un défaut! En fouillant l'étal d'un bouquiniste, coincé entre un vieux Picsou Magazine et un manuel de pêche à la mouche, j'ai déniché cette pépite : le "Dialogue du Thé et du Vin" (Cha jiu lun) de Wang Fu. Rédigé à la fin de la dynastie Tang (il y a un millier d'années), ce manuscrit a été retrouvé par le sinologue français Paul Pelliot en 1908. Écrit a une époque où les échanges entre Chine du Sud (productrice de thé) et Chine du Nord allaient crescendo,

le thé prenait un essor formidable sur tout le territoire et était en passe de concurrencer le vin (entendez par là un alcool de riz fermenté). Le dialogue se fait donc l’écho de cette mise en concurrence dans un esprit humoristique et plein de bon sens. Le thé et le vin y prennent tout à tour la parole pour vanter leurs propres mérites, mais un arbitre surgit à la fin pour un dénouement inattendu! La préface dresse une liste des nombreux points communs partagés par ces deux boissons, mais aussi les éléments qui les opposent. S'il y a un terrain d'entente entre les deux, c'est bien sur la notion de partage. Le thé souffre bien souvent d'une image de boisson d'esthète, d'intellectuel retranché dans le silence de son alcôve pour une dégustation méditative. Le vin quant à lui, même si dans certaines régions viticoles sa dégustation est empreinte de snobisme et d'élitisme (et se rapproche par là même de l'image conférée au thé), le vin est plutôt perçu comme une boisson festive, à partager dans une atmosphère joyeuse et légèrement bruyante, entre amis, à table ou autour du comptoir. Cependant, lorsque l'on y réfléchit, ce sont deux boissons de partage, dégustées dans un moment où l'on prend le temps de se poser, de se détendre, pour échanger et réaliser de belles découvertes gustatives ensemble, entre amis, en famille ou avec des inconnus. Comme le dit l'érudit Lin Yutang (également romancier et professeur) en 1937 : "Du point de vue de la civilisation et du bonheur, aucune invention n'a été plus importante que le thé et le vin". Wang Fu lui-même profère l'adage qui lie intimement thé et vin : "Quand la cave prospère, la maison de thé n'est jamais pauvre"... en avant pour des dégustations comparatives! La richesse aromatique de l'un, égale bien certainement celle de l'autre.

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - White Circle
N° SIRET: 884 250 275 00010

© 2019 par Tsuru Tea Sommelier. Créé avec Wix.com