Comment devient-on tea sommelier?

Je vous propose aujourd'hui de répondre à une question qui m'est fréquemment posée : quel parcours, ou quel cursus, faut-il emprunter pour devenir sommelier en thé? La question est légitime face à l'émergence de ce terme qui peut paraître parfois abstrait, mais qui désigne un savoir-faire qui séduit nombre de personnes que je rencontre.

Nous profiterons donc de ce post pour faire un rapide tour d'horizon des compétences et des savoirs mobilisés par un tea sommelier, quelles doivent être ses qualités, quels sont les services qu'il propose et à qui il s'adresse. Je vous livrerai quelques adresses pour se former au thé ainsi que quelques lectures indispensables pour aiguiser vos connaissances!


Le parcours du tea sommelier:

La réponse va certainement en décevoir beaucoup mais il n'y a pas de voie toute tracée! Il n'existe à ce jour aucune formation diplômante en France, c'est-à-dire reconnue par l’État. Les formations dispensées à l'étranger n'ont pas de valeur dans notre pays, nous sommes donc face à un vide qu'il faudra bien un jour combler compte tenu de l'émergence spontanée de ce métier!

Créé ex-nihilo, le métier de tea sommelier, dont le terme est calqué sur celui de sommelier en vin  (dont il partage nombre de points communs), prend son envol car le thé séduit et questionne de plus en plus. Les salons et les magasins de thé poussent comme des champignons, on trouve le thé en cuisine ou en accords avec des plats, même les  chefs les plus réputés s'y intéressent. Il y a donc un engouement actuellement pour cette boisson et un besoin de mieux la connaître pour pouvoir mieux la déguster. Comme le vin, le thé est un produit gastronomique qui a besoin de son spécialiste pour le mettre à l'honneur!

Étant donné qu'il n'y a pas de diplôme officiel de sommelier en thé, tout le monde peut revendiquer ce titre à partir du moment où il sait infuser du thé et possède quelques connaissances... mais ça ne fait pas tout, loin s'en faut! L'assiduité, la curiosité, l'expérience et les multiples savoir-faire déployés sauront faire le tri entre les amateurs et les experts.



A titre personnel, comment suis-je devenue tea sommelier?

Mon parcours a commencé par de longues études universitaires en Anthropologie sociale et en Histoire de l'art, pas grand chose à voir avec le thé mais ce savoir accumulé me sert malgré tout aujourd'hui! J'ai ensuite eu une longue expérience dans le commerce, et surtout une révélation en arrivant en 2009 chez Palais des Thés. J'aimais le thé avant ça mais je n'y connaissais rien en toute honnêteté. Ma curiosité et mon envie d'apprendre ont fait le reste! L'excellente formation dispensée en interne (par Carine Baudry à l'époque) et les échanges hautement instructifs avec François-Xavier Delmas, ont fini de forger ma passion et ont semé des graines qui continuent de germer aujourd'hui. Presque dix années à découvrir des thés fabuleux, à partager mon savoir lors d'ateliers avec une clientèle d'amateurs passionnés, à former des équipes de vente, à conseiller des professionnels... et tout ce temps plongée dans les livres ou les blogs pour toujours me perfectionner. Le savoir ne tombe pas du ciel et demande un gros travail d'auto-formation, beaucoup de temps pour se former à travers des dégustations pluri-hebdomadaires également. Il faut nourrir son cerveau mais aussi travailler son nez et son palais!

La certification Tea Sommelier proposée par l’École du Thés à Paris n'est ouverte à ce jour qu'aux collaborateurs de Palais des Thés mais j'espère que tout un chacun aura un jour la chance de l'obtenir. Il s'agit d'une sorte de reconnaissance de ses pairs à travers un examen assez difficile: une partie théorique de 80 questions ouvertes à compléter en une heure, puis une partie pratique si l'on a passé la première étape. Il s'agit alors de préparer 6 thés au set à déguster que l'on sélectionne parmi 22, non identifiés. A nous alors de savoir en parler, de les identifier le plus finement possible. Une troisième et dernière étape consiste en une préparation dans les règles de l'art d'un matcha, d'un sencha au kyusu ou d'un oolong en méthode gong fu cha. Autant dire que c'est intense et stressant, surtout lorsqu'un des membres du jury est un tea sommelier de stature internationale!

Dans un milieu où peut régner un certain élitisme amenant critique et rejet, il faut savoir être sûr de soi pour faire son chemin mais aussi être modeste : un tea sommelier n'est pas un maître de thé (autre expérience demandant une longue formation) et je n'ai pas la prétention non plus de me mettre au même niveau que des experts comme Lydia Gautier (agronome de formation) ou Carine Baudry (aromaticienne).

Mon sens pédagogique, mon désir de transmettre mon savoir et ma passion, mon souhait d'amener le thé à être reconnu à sa juste valeur et à le faire connaître sous toutes ses facettes (historiques, gustatives, agronomiques...) : voici quelques clefs qui m'ont donné envie de tenter l'expérience en indépendante. Mais tout est à faire, le défi est donc grand!



Le rôle d'un tea sommelier:

S'il ne travaille pas dans une maison de thé ou dans un restaurant, le sommelier en thé dans sa version indépendante peut avoir plusieurs flèches à son arc, proposer des services variés tels que:

- organiser et animer des ateliers de dégustations chez des particuliers, dans des entreprises (team building), dans des salons de thés, des musées, des spas, des centres de yoga, etc.

- conseiller des salons de thé ou des restaurants pour mettre au point leur carte de thés.

- conseiller des bars à cocktails pour réaliser des créations à base de thé.

- travailler avec des chefs pour créer des accords thés et mets, ou intégrer le thé en cuisine.

- former au thé (sa bonne préparation notamment) des professionnels du thé travaillant en magasin ou salon de thé, ou des professionnels (ou aspirants professionnels) de l'hôtellerie-restauration.

- partager son savoir sur les dimensions culturelles et historiques du thé par des conférences.

Voici quelques exemples qui vous laissent entrevoir que les domaines d'applications sont larges!


L'équipement de base du tea sommelier : le kit de survie!

Vous l'avez compris: si vous souhaitez devenir tea sommelier, rien n'est inscrit dans le marbre et vous devez surtout être curieux, épicurien et aimer le contact humain car c'est un métier de partage!

Pour vous aider à vous exercer chez vous, voici les basiques qu'il vous faut avoir:

- une bouilloire à thermostat et une eau de source de bonne qualité.

- un set à gong fu cha (bateau à thé, théière chahù, gaiwan, pot de réserve, tasse à goûter et tasse à sentir, et éventuellement un teapet pour vous tenir compagnie! Photo de gauche) : vous pourrez ainsi pratiquer le thé selon la méthode chinoise et infuser oolongs et thés fermentés (dans la petite théière). Le gaiwan (tasse à couvercle) est parfaitement adapté pour les thés délicats comme les thés jaunes ou blancs.

- un set pour la préparation japonaise (en haut à droite) : un kyusu (théière à poignée latérale) pour les senchas, un shiboridashi (tasse à couvercle) pour les gyokuros; pour le matcha : un bol (chawan), un fouet en bambou (chazen) et une mesure à thé (chashaku).

- un set à déguster (en bas à droite) et éventuellement une cuillère de dégustation, pour la préparation comme les professionnels (en méthode occidentale) de toutes les couleurs de thés. C'est un accessoire indispensable pour explorer chaque thé de votre collection : car oui, un tea sommelier n'est jamais raisonnable et son placard déborde de thés!!!


En terme de lecture, voici ma sélection des essentiels à avoir dans sa bibliothèque pour s’initier ou se perfectionner:



Où se former au thé?

Si vous faites appel à mes services, cela peut se faire dans votre salon si vous êtes un particulier, dans votre établissement si vous êtes un professionnel! Pratique, non?!

Vous pouvez autrement vous rendre à Paris à l’École du Thé si vous préférez bénéficier de cours collectifs.

Si vous souhaitez vous voir délivrer un certificat, il existe plusieurs organismes dispensant pour la plupart des cours en ligne (en anglais, italien ou espagnol). Attention cependant car les cursus ne sont pas standardisés, la qualité et la densité des contenus sont variables alors que tous vous proposent la même certification au final... les prix sont aussi très fluctuants... et rappelez-vous que ce "diplôme" est symbolique et ne vous ouvrira pas forcément des débouchés professionnels ensuite:

- Tea & Herbal Association of Canada (TAC TEA sommelier program) : certainement le plus complet mais aussi le plus cher, environ 3000 dollars pour tous les modules et l'examen final!!

- Protea Academy (Italie), partenaire du TAC.

- Escuela Mexicana de Tè, partenaire du TAC.

- UK Tea Academy.

- International Tea Academy.

- International Tea Masters Association.


J'espère que cette lecture vous aura apporté un éclairage et aura répondu à certaines de vos questions. Je ne peux que vous engager à emprunter la "voie du thé" même si celle-ci, tout du moins sa version professionnelle, est encore à construire aujourd'hui dans notre pays! La passion, les initiatives, la persévérance à faire changer les regards sur le thé sauront faire reconnaître le métier de tea sommelier dans les écoles hôtelières dans le futur... j'y crois!








844 vues1 commentaire
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - White Circle
N° SIRET: 884 250 275 00010

© 2019 par Tsuru Tea Sommelier. Créé avec Wix.com