Éclairage du jour : le thé au jasmin, un travail de patience !

Mis à jour : 9 avr. 2019

Les Chinois ont une longue tradition de thés parfumés aux fleurs : chrysanthème, rose ou encore jasmin. Cet art délicat remonte à la dynastie Tang (618-907) et serait né dans la province du Fujian. On parle ici de thés parfumés : le thé est mis en contact avec les fleurs fraîches et, agissant comme un buvard, il va absorber l'odeur de la fleur. Rien à voir avec les thés aromatisés où le thé reçoit un parfum de synthèse ou artificiel. La qualité d'un thé au jasmin dépendra avant tout de la qualité du thé servant de base, du soin apporté à la fabrication et de la qualité des fleurs utilisées. L'intensité du parfum dans la tasse dépendra quant à elle du nombre de fois où l'on mélangera thé et fleurs fraîches pendant la fabrication. Les meilleurs thés verts ou blancs au jasmin sont cueillis au printemps (avril) et stockés jusqu'en août, lorsque les jasmins sont en fleurs. Les fleurs sont cueillies en milieu d'après-midi quand le parfum commence à exhaler et on les laisse s'ouvrir totalement pendant 4 heures environ. Le soir, thé et fleurs fraîches sont disposées en couches alternatives, brassés régulièrement et laissés en contact pendant une dizaine d'heures. Le lendemain, les fleurs sont retirées une par une, à la main...! Tout ceci pour éviter l'amertume en tasse, la fleur de jasmin ne supportant pas l'eau chaude de l'infusion. La même opération (mise en contact et retrait des fleurs) peut être renouvelée jusqu'à 7 fois, soit une semaine de travail pour les meilleurs grades! Il ne faut pas moins de 280 à 360kg (en fonction de la qualité) de fleurs fraîches pour parfumer 100kg de thé ! Le prix sera donc en conséquence, tout comme la rondeur, le velouté et l'intensité délicate de la liqueur lors de la dégustation.











  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - White Circle
N° SIRET: 884 250 275 00010

© 2019 par Tsuru Tea Sommelier. Créé avec Wix.com